Voir dans un navigateur
Pour être sûr(e) de recevoir la newsletter, ajoutez newsletters@redaction.lemonde.fr à votre carnet d'adresses.
logo lundi 18 juillet 2022
Bonjour, bienvenue dans votre brief du matin
Le projet de loi sur le pouvoir d’achat, test pour la majorité
Paris, France le 12 juillet 2022 - Suite de la discussion du projet de loi maintenant provisoirement un dispositif de veille et de sécurité sanitaire en matière de lutte contre la covid-19 a l Assemblee nationale. Des ecrans affichent les resultats du vote concernant l article premier.

Une semaine après l’épisode du projet de loi sur le Covid-19 où les oppositions ont mis en minorité le gouvernement, c’est un challenge conséquent qui attend l’exécutif à partir de lundi. Deux textes sur le pouvoir d’achat vont animer cette semaine à l’Assemblée nationale. Le premier prévoit le triplement de la « prime Macron », la revalorisation de 4 % des retraites et des minima sociaux ou celle de 3,5 % sur les aides au logement. Les débats risquent d’être plus rudes sur le second texte. S’il permet le financement, à hauteur de 20 milliards, des mesures gouvernementales, il comprend également des dispositions contestées comme la suppression de la redevance audiovisuelle, un chèque alimentaire de 100 euros destiné à huit millions de foyers, ou une « indemnité carburant pour les travailleurs » appelée à remplacer la remise de 18 centimes par litre d’essence. Sur toutes ces mesures emblématiques, la majorité présidentielle pourrait être mise en difficulté. En commission près de 1 100 amendements ont été déposés en quarante-huit heures.

Laurent Wauquiez renonce à briguer la présidence du parti Les Républicains. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes souhaite construire une « alternative ».

Russie : la journaliste ayant critiqué l’offensive en Ukraine à la télévision interpellée. Marina Ovsiannikov avait publié des images d’elle avec une pancarte condamnant la guerre.

Ukraine : Zelensky limoge la procureure générale et le chef de la sécurité. 651 cas de trahison et de collaboration auraient été décomptés dans leurs deux services.

Argentine : la mise en examen de l’ex-président Mauricio Macri révoquée. Il était accusé d’avoir fait espionner les proches des 44 marins décédés à bord du sous-marin San-Juan.

Tour de France 2022 : Jonas Vingegaard et la Jumbo-Visma ont eu chaud à Carcassonne. Le Belge Jasper Philipsen s’impose, le maillot jaune, lui, a chuté et a perdu deux équipiers.

Vues de chez Mme Elizabeth Sotto, 37 étage de la tour Prélude.
38 étages, 252 appartements, un millier de locataires… Dans la plus haute tour d’habitation de Paris, l’inflation derrière chaque porte

icon abonné Reportage Juliette Bénézit

Alors que les députés examinent, à partir de lundi, les mesures du gouvernement pour préserver le pouvoir d’achat des Français, les habitants de la tour Prélude racontent avec pudeur comment l’inflation s’est invitée dans leur vie quotidienne.

Division chez les candidats à la succession de Boris Johnson
From left, Kemi Badenoch, Penny Mordaunt, Rishi Sunak, Liz Truss and Tom Tugendhat before the live television debate for the candidates for leadership of the Conservative party, hosted by Channel 4 in London, Friday, July 15, 2022. (Victoria Jones/PA via AP)

Les cinq candidats en lice pour succéder à Boris Johnson se sont écharpés dimanche lors d’un débat télévisé et « il n’était pas évident de se souvenir que ces cinq personnes sont membres du même parti », ironise la BBC. « Et les deux qui ont échangé les coups les plus durs [Rishi Sunak et Liz Truss] étaient assis autour de la même table du conseil des ministres il y a encore quinze jours », rappelle la radiotélévision britannique. Les questions économiques ont monopolisé le débat mais les règlements de compte « n’étaient pas seulement fiscaux. Ils étaient aussi personnels », s’étonne The Times. Celui ou celle qui s’installera à Downing Street en septembre « pourrait avoir du mal à recoller les morceaux », estime le quotidien. A gauche, The Guardian juge le débat « embarrassant » pour les conservateurs. Le quotidien fustige l’absence de propositions durant les soixante minutes de débat : « Oubliez la crise climatique et le coût de la vie – les candidats au poste de premier ministre n’ont rien d’autre à offrir que des vendettas personnelles, leur ambition et leur malveillance. »

L’Iran assure avoir les moyens de fabriquer une bombe nucléaire. Kamal Kharrazi, un haut responsable iranien, a affirmé dimanche dans un entretien à Al-Jazira en arabe, repris par le Daily Telegraph, que l’Iran était capable de fabriquer la bombe, mais que le gouvernement n’avait pas encore pris de décision en la matière.

Fusillade au Texas : un rapport dénonce « l’apathie » de la police. La réponse policière à la tuerie dans une école d’Uvalde au Texas, qui avait fait 21 morts, a été « défaillante » et « apathique », selon un rapport officiel publié dimanche, relate CNN.

Réalisé en partenariat avec Réveil Courrier

Jérôme Seydoux, le patriarche de Pathé
Jérome Seydoux - Montée des marches du film "La Glace et le Ciel" pour la cérémonie de clôture du 68 ème Festival du film de Cannes, à Cannes le 24 mai 2015. Red carpet for the movie "Ice and the Sky" for the closing ceremony of the 68 th Cannes Film festival - on May 24, 2015.

« Successions saison II » (1/6). Une petite silhouette sèche, un regard bleu perçant, une détermination farouche, Jérôme Seydoux est homme à lutter contre le temps et le déclin. Ce tycoon du cinéma est un protestant secret, froid et cassant, un patron exigeant, attentif à sa ligne et à son alimentation, sportif accompli (golf, ski, gymnastique). Il y a deux ans encore, il sautait en parachute. L’avenir du groupe Pathé ? A 87 ans, son puissant patron et seul maître à bord refuse de l’évoquer. Il est pourtant à la tête d’une famille nombreuse, mais déchirée, meurtrie par des plaies profondes. Lire la suite de l’article de Raphaëlle Bacqué et Vanessa Schneider

Les « jubensha », ces jeux de rôle qui déplaisent tant à Pékin

Les jeunes Chinois se sont pris de passion pour les « jubensha », des jeux de rôle en forme d’enquête pour meurtre. Mais comme les jeux vidéo, ils font de plus en plus les frais de la censure des autorités chinoises, avides de contrôler les pratiques culturelles des nouvelles générations. Lire la suite de l’article dans Réveil Courrier

Contenus sponsorisés par Outbrain