Voir dans un navigateur
Pour être sûr(e) de recevoir la newsletter, ajoutez newsletters@redaction.lemonde.fr à votre carnet d'adresses.
logo mardi 31 mai 2022
Bienvenue dans votre lettre sur l’actualité de l’éducation. Au menu cette semaine : les questions autour de la rentrée scolaire de septembre des Ukrainiens scolarisés en France, la place des mathématiques au lycée, un détour par Strasbourg, dans la section russophone des Pontonniers et à Sciences Po. Bonne lecture !
Scolarisation des enfants ukrainiens : enseignants et élèves se projettent difficilement vers la rentrée
France, 5 April 2022 in Avallon (Yonne). The Victor Hugo school welcomes Ukrainian children. They are welcomed by Catherine Darenne, a travelling UPE2A teacher, to learn French. Valeria at the blackboard with the teacher. Photograph by Claire Jachymiak / Hans Lucas.
France, le 5 avril 2022 a Avallon (Yonne). L ecole Victor Hugo accueille des enfants ukrainiens. Ils sont accueillis entre autres par Catherine Darenne, enseignante UPE2A itinerante, pour apprendre le francais. Valeria au tableau avec l enseignante. Photographie de Claire Jachymiak / Hans Lucas.

Trois mois après le début de l’offensive russe en Ukraine, l’éducation nationale se félicite d’avoir pu scolariser plus de 17 000 élèves arrivant d’Ukraine, âgés de 3 à 16 ans. Mais leur intégration dans le système scolaire n’est pas sans poser question, y compris parce qu’il remet en question le maillage territorial des structures d’accueil spécialisées pour les enfants non francophones. Lire l’article.

La professeure d’université en didactique des mathématiques et directrice d’Inspé Nathalie Sayac estime que les futurs programmes de tronc commun en mathématiques au lycée ne sont pas à la hauteur de l’enjeu des « maths pour tous ». L’enseignant d’histoire et chercheur Laurent Frajerman souligne le risque, pour le nouveau ministre Pap Ndiaye, de poursuivre la réforme libérale de l’école. Un collectif d’enseignants et d’élus de la Nupes prône la transformation du système scolaire pour former les générations futures aux problèmes qui les attendent.

Tribune

icon abonné« Monsieur le ministre Pap Ndiaye, donnez une place aux “maths pour tous” »

Nathalie Sayac

Tribune

icon abonné« Espérons que le nouveau ministre de l’éducation se rendra à l’évidence : tout ne peut pas se gouverner par les nombres »

Laurent Frajerman

Tribune

icon abonné« Un projet pour l’école, c’est un projet pour la société »

Collectif

Cette lettre est la vôtre !

Vous souhaitez proposer au « Monde de l’éducation » une tribune ou une analyse sur l’école, partager un témoignage sur votre quotidien ou nous alerter sur une initiative ou une ressource pédagogique intéressante : écrivez-nous à monde-educ@lemonde.fr

Reportage

icon abonnéA Strasbourg, dans la section russophone du lycée des Pontonniers, se mêlent « la grande et la petite histoire »

Dans ce lycée international, des journées de la mémoire sont organisées autour de la seconde guerre mondiale. Elèves tchétchènes, russes, moldaves, ukrainiens, arméniens ou azéris s’y côtoient. Le conflit ukrainien est dans toutes les têtes.

La classe russophone du lycée des Pontonniers de Strasbourg : créée il y a vingt ans, cette classe de russophones vit tout particulièrement les bouleversements mondiaux. Ses 56 élèves d’origines variées sont en effet arméniens, tchétchènes, moldaves, russes, ukrainiens, biélorusses ou d’origine russophone, tous ici réunis par la langue. Cette classe dirigée par Mme Raissa Smirnov est indépendante de tout financement institutionnel russe.

Sylvie Lecherbonnier

icon abonnéSciences Po veut voir essaimer son « amphi des religions » dans les régions

Le programme Emouna, créé en 2015, vise à renforcer les connaissances des rabbins, imams, prêtres, pasteurs et moines sur la laïcité et l’environnement institutionnel français.

Pauline Bebe, rabbin de la Communauté Juive Libérale - Ile de France, à Paris le 10 mai 2022. Photographie par Laura Stevens pour Le Monde

Soazig Le Nevé

Reportage

Sciences Po Strasbourg : un programme pour cultiver l’ambition des futurs étudiants boursiers

Pendant leurs vacances de printemps, 128 lycéens d’excellent niveau ont passé une semaine dans la peau d’un étudiant de l’Institut d’études politiques de Strasbourg. Le point d’orgue d’un programme visant à lever l’autocensure dans l’orientation. « Le Monde » est allé à leur rencontre dans le cadre de la Nuit de l’Europe, le 21 mai, au Cardo.

Visite du musée Vodou (strabourg). Sciences Po et son PEI pour candidats modestes PEI programme d'études intégrées : ce dispositif national, qui permet à des élèves de Première et Terminale générale motivés et de condition modeste de préparer à la fois le concours commun d’entrée en première année des Sciences Po et de leur donner le goût de la poursuite des études supérieures. Le mode de fonctionnement du programme est le suivant : –au sein du lycée, une équipe de professeurs pour suivre la préparation et apporter un encadrement méthodologique en petits groupes : en classe de première une heure hebdomadaire d’anglais et une heure hebdomadaire d’histoire ; en classe de terminale, une heure hebdomadaire d’anglais, une heure hebdomadaire d’histoire ainsi qu’une heure pour les questions contemporaines. Les élèves approfondissent le programme de terminale notamment en histoire pour préparer le concours. –une plate-forme pédagogique en ligne où des contenus mutualisés sont proposés, ainsi que des compléments méthodologiques, des exercices en ligne et des revues de presse –A Sciences-Po Saint-Germain, une formation est dispensée : stage intensif, concours blanc, entretiens individuels, soutenances et un tutorat est mené par des étudiants des Sciences Po des concours communs. Le 1er stage intensif est la deuxième semaine des vacances de Noël.

Isabelle Maradan

icon abonné Les réintroductions animales, délicates opérations de la dernière chance

Ce processus, que l’on pratique quand toutes les actions de préservation de la diversité ont échoué, représente un énorme effort avec un résultat aléatoire. Bouquetins, vautours, castors… ne doivent leur présence en France qu’à ces réintroductions.

icon abonné Rachel Carson, pionnière de l’écologie politique et « première grande lanceuse d’alerte »

« Printemps silencieux », l’enquête de cette biologiste américaine sur les ravages des pesticides, est réédité en France, plus de 50 ans après sa parution.

« Planète préhistorique », sur Apple TV+ : un voyage au temps des dinosaures au réalisme bluffant

En cinq épisodes, cette minisérie relate avec rigueur et humour la vie sur terre il y a 66 millions d’années. Aux commentaires, Sir David Attenborough, à la passion intacte.

Reportage

icon abonnéDans le Mercantour, la randonnée se fait sous le ciel étoilé

Aux portes du parc national du Mercantour, le ciel étoilé d’une noirceur exceptionnelle offre un spectacle éblouissant. Et un refuge pour les espèces nocturnes.

Trainée d'étoiles (circumpolaire) depuis la réserve des gorges de Daluis, dans la vallée du Haut Var, Alpes Maritimes. Environ 30 minutes d'exposition ont été nécessaires pour capturer le mouvement de rotation de la terre, se traduisant par une trainée d'étoiles.

Cécile Cazenave

Sélection

icon abonnéSélection albums : Maurice Ravel, Liam Gallagher, JeanneMarie, Boris Maurussane, Obongjayar et Leyla McCalla

A écouter cette semaine : des concertos pour piano et des mélodies par le baryton Stéphane Degout, le pianiste Cédric Tiberghien et le chef d’orchestre François-Xavier Roth (Les Siècles) ; le nouvel album solo, « C’Mon You Know », de l’ancien chanteur d’Oasis ; « Ma peau », premier opus du duo formé par Jeanne Barbieri et Marie Schoenbock ; le « Social Kaleidoscope », du chanteur et multi-instrumentiste ; le premier album du rappeur nigérian et « Breaking The Thermometer », de la chanteuse, autrice-compositrice et musicienne d’origine haïtienne.

Collectif

2018

La « première cuvée » Parcoursup

Parcoursup, année zéro. En 2018, la nouvelle plate-forme d’affectation des élèves dans l’enseignement supérieur entre en vigueur. C’est, avec les CP dédoublés, l’une des toutes premières réformes éducatives d’Emmanuel Macon. Mais la mise en place du dispositif, à la fois opaque et émaillée de difficultés, marque durablement la communauté éducative et en particulier les élèves et enseignants des lycées. Alors que les terminales de 2022 découvriront cette semaine leurs premiers résultats, nous vous proposons de relire le bilan que nous avions tiré, en 2018, de la « première cuvée » Parcoursup. Lire l’archive.